Hé ! C’est le moment idéal pour commencer à mettre en place des pratiques sensuelles si vous ne l’avez pas encore fait !
Maintenant que la plupart d’entre nous avons profondément expérimenté le ralentissement du temps lors du premier confinement et peut-être encore pour cette deuxième vague, voyons comment nous pouvons utiliser cette expérience et la reproduire dans l’intimité !

Extrait de la série d’interviews d’Élise Di à Christian @La Casa Dorada.

ÉLISE: Mais qu’est-ce que le toucher sensuel pour toi ?

CHRISTIAN: C’est l’éveil de tous les sens. Mettre son corps dans un mode de haute sensibilité. Lui donner de l’espace pour sentir, pour s’auto-observer, pour s’exprimer. On parle ici du corps ENTIER et non seulement des zones érogènes.

ÉLISE: Et qu’est-ce que cela nécessite ?

CHRISTIAN: Pour expérimenter le toucher sensuel, je vous invite d’abord à le pratiquer dans un contexte spécifique que nous appelons « Le bossy massage« . C’est-à-dire que l’un sera le masseur et l’autre le receveur. Avec pour seule intention d’apprendre et de ressentir le corps.

  • Première clé : La lenteur !

    Nous revenons à notre point énoncé dans l’intro ! Il est primordial de porter une attention particulière à notre présence et de libérer le plus de temps possible. Etre ici et maintenant.
    Dans la délicatesse du moment partagé avec ton partenaire.

    Le corps a besoin de temps pour intégrer le message sensuel qu’il reçoit.

  • Et la seconde clé : La communication !

    Avez-vous déjà fait un atelier œnologique ou une dégustation de vin ? Si vous ne l’avez pas fait, voici comment ça marche : vous avez un ensemble de quelques verres présentant différents vins et le sommelier vous demandera continuellement : « Que voyez-vous ? » ; « Comment est la couleur ? » ; « Que ressentez-vous ? » ; « Quels sont les arômes et les saveurs prédominants ?

    Il peut être difficile au début de trouver les mots, tu as peut-être un vocabulaire limité en la matière et tu utiliseras sans doute des termes similaires à ton voisin, de peur de dire quelque chose de faux.
    Mais tester un vin ou toute autre chose en général est une expérience très personnelle, unique et originale. Il est alors important de trouver les mots qui sont adaptés à tes propres ressentis.

    Et en apprenant à nommer ces sensations, la qualité des sentiments se développera au fil du temps.

Alors maintenant, comme le ferait un sommelier, pendant que tu reçois un touché sensuel, demande-toi : Qu’est-ce que je ressens dans mon corps ? Qu’est-ce que je ressens dans mes jambes, sur mes flancs, dans mon cou ?… Quels sont les saveurs, les arômes des baisers et des nombreuses caresses que je reçois ? » ; « Quel stimulus active cette sensation ? »…
Et partage-le avec ton partenaire. Cela l’aidera à mieux te sentir, à savoir où aller et comment tu aimes que ce soit.

Et en tant que donneur, tu peux te demander « Qu’est-ce que je vois ? » Et naviguer dans ton toucher à partir du corps expressif de ton partenaire et de ses réactions. Et si il/elle n’est pas très bavard(e), pose-lui les mêmes questions « Que ressens-tu ? » etc…

En conclusion, au-delà du simple développement des sens, tu apprendras avant tout à mieux t’aimer et à aimer ton partenaire.

Vous êtes intéressé par les articles de nos blogs?

Subscribe