La masturbation porte parfois le poids d’une certaine honte ou culpabilité, alors qu’elle est en fait un outil de bien-être puissant et profond ! Imagine utiliser la masturbation non pas simplement pour « évacuer » une tension ou un stress, mais au contraire pour cultiver une « connexion profonde avec toi-même »
Imagine combiner le calme et l’effet apaisant de la méditation sur l’esprit et l’âme, avec le calme et l’effet apaisant de la masturbation sur le corps ?

Extrait de la série d’interviews d’Élise Di à Christian @La Casa Dorada.

ÉLISE: Christian, peux-tu nous dire ce que tu entends exactement par « Meditbation » ?

CHRISTIAN: il est vrai qu’associer méditation et masturbation peut paraître incongrue au premier abord.

Lorsqu’on parle de méditation, c’est avant tout au voyage intérieur auquel on se réfère, en cultivant l’ici et maintenant. La méditation, c’est aussi trouver des ressources cachées pour atteindre le calme et la sérénité de l’âme et de l’esprit. Une pratique qui invite à la patience, au non-jugement et à l’équanimité.

De l’autre côté, la masturbation à une image disons plus « sulfureuse ». C’est un symbole fort de plaisir sexuel. Elle permet la libération rapide d’une tension interne, la décharge d’un trop-plein d’énergie qui peut être lié soit, à une forte excitation, il s’agit là d’une énergie positive, soit à du stress quand l’énergie est déséquilibrée ou bloquée.

Ensemble, ces pratiques ont une approche holistique de connexion à soi,associées à une forme de plaisir apaisant et nourrissant. C’est mettre en éveil tous les sens dans une approche spirituelle.

Cependant, comme pour la méditation, il y a une recherche d’apaisement, de retour au calme. Le corps cherche à rétablir un équilibre qui sera retrouvé par la libération de cette tension grâce à la masturbation, en procurant un orgasme de plus ou moins grande intensité.

Imagine maintenant faire un pont entre ces 2 pratiques ! Imagine combiner le calme et l’apaisement que procure la méditation sur l’âme et l’esprit avec le calme et l’apaisement corporel que procure la masturbation.

Ensemble, ces pratiques ont une approche holistique de connexion à soi,associées à une forme de plaisir apaisant et nourrissant. C’est mettre en éveil tous les sens dans une approche spirituelle.

ÉLISE: Mais ne penses-tu pas que cela va être difficile pour beaucoup de sortir de la fonction primaire de la masturbation ?

CHRISTIAN: En fait il faudrait se demander : pourquoi nous nous masturbons? Et pourquoi le faisons-nous pratiquement toujours de la même manière, et pour certains TRÈS régulièrement?

Il est important de mentionner que pour beaucoup, la sexualité se découvre en premier lieu par la masturbation. Et un enfant/ado, garçon ou fille, qui commence à découvrir son corps, instinctivement va s’isoler, se cacher et pratiquer la masturbation dans l’urgence et la précipitation.

La masturbation et le plaisir charnel restent largement un tabou. Pour beaucoup d’entre nous la sexualité est fondée sur des bases liées à la honte et à la culpabilité.

Boy masturbating

Pourquoi ? Car il sent le poids d’une certaine honte ou culpabilité, que ce n’est pas bien. On voit là toute la charge du conditionnement qu’il soit social, éducatif, religieux, etc… et dont la plupart du temps nous n’avons absolument pas conscience.

Par exemple, la culture chrétienne, qui voyait le plaisir du corps comme distraction au dévouement que l’on doit porter à Dieu. Cela a fortement imprégné la sexualité avec une image négative. La masturbation et le plaisir charnel restent largement un tabou. Pour beaucoup d’entre nous la sexualité est fondée sur des bases liées à la honte et à la culpabilité. Ce sont des sentiments qui surgissent très souvent dans les stages de Sexualité de Plein Conscience que nous organisons.

Consultez notre calendrier des stages de Sexualité de Pleine Conscience

ÉLISE: en fait c’est là qu’il serait intéressant de « redéfinir » la fonction primaire de la masturbation !

CHRISTIAN: La masturbation pourrait être en fait un outil puissant et profond de bien-être ! Et alors iI parait tout à fait cohérent d’incorporer une approche méditative à la masturbation, tout comme incorporer la masturbation dans la méditation.

Et par la même occasion, faire de la méditation une approche plus interactive, plus ludique quelque part… Car à vrai dire… J’ai toujours trouvé la méditation quelque peu ennuyeuse dans son approche, si je puis dire…

Le propos de la Méditbation est de ralentir, de faire une pause, de s’accorder du temps à soi, pour se centrer, se calmer, pour être présent dans l’instant …

Le propos de la Méditbation est de ralentir, de faire une pause, de s’accorder du temps, pour se centrer, se calmer, pour être présent dans l’instant, tout en alliant le plaisir du corps et des sens ! C’est inviter à la curiosité, sans jugement, en se donnant la permission d’être présent dans l’instant et dans son corps à la fois.

C’est l’aspect nourrissant de la Méditation, cultiver l’Énergie, dans l’harmonie et la paix.

Comfortable environment for meditation and masturbation

ÉLISE: Aurais-tu des recommandations particulières pour cette pratique ?

CHRISTIAN: j’ai 7 recommandations pour pratiquer la Méditbation :

  • Ne pas s’imposer de règles. S’autoriser faire confiance à son instinct et à son corps !

  • Éviter de définir un but. Simplement passer par l’observation, l’acceptation et le laisser aller.

  • Le faire seul(e). Éventuellement avec de l’expérience le faire avec un(e) partenaire, mais cela demande une plus grande maîtrise de la pratique.

  • Créer un environnement agréable, chaleureux, où l’on se sent bien et en sécurité.

  • Ra – len – tir !! Prendre son temps, ne pas commencer avec une charge de stress ou d’excitation trop importante.

  • Démarrer “à froid”. Il est préférable que les tissus érectiles des organes génitaux soient en repos. Commencer avec des effleurements très légers, éventuellement utiliser un lubrifiant (huile de massage ou à base de silicone).

  • Etre curieux(se), changer de main, commencer par d’autre partie du corps qui sont moins sensibles, mais que petit à petit il sera possible d’y éveiller des sensations.

Les bénéfices de la Méditation sont multiples, on en a déjà parlé au début de cet article, mais je dirais que le plus grand bénéfice est d’arriver à un meilleur contrôle de son Énergie, l’activer, la faire circuler, l’orienter.

C’est en pratiquant la Méditbation quotidiennement qu’en seulement deux/trois mois, je suis devenu multi-orgasmique. En arrivant à dissocier l’orgasme et l’éjaculation, (orgasmes non éjaculatoires), et à déterminer, juste par intention,de la possibilité d’éjaculer ou non, et même de contrôler certaines variantes d’éjaculation. Je reviendrais sur cette possibilité dans un prochain blog.

La Méditbation, prône la lenteur et la pleine conscience de son corps comme de son plaisir.

Egalement, nous pourrons parler d’associer la Méditbation à la pratique de “l’Orbit Microscopic », des Taoïstes, et que j’ai appris de Me Mantak Chia, le grand Maître du Tao Sexuel. Cette association permet, encore avec un peu de pratique régulière, de redéfinir complètement son échelle du plaisir, afin d’avoir des orgasmes beaucoup plus durables et beaucoup plus intenses et profonds.

Plutôt que d’aller droit au but sans prendre le temps de saisir ce qui nous fait “décoller”, la masturbation méditative, la Méditbation, prône la lenteur et la pleine conscience de son corps comme de son plaisir.

Et pour finir, j’aimerai ajouter cette citation qui me tient particulièrement à cœur :

« Toute expérience sexuelle positive commence par l’amour de soi. »

Vous êtes intéressé par les articles de nos blogs?

Subscribe